Qui suis-je ?

Bonjour, je m’appelle Alison TEBAR.

Pour commencer, je suis l’heureuse maman d’un petit garçon né en Mars 2019. Avec la matrescence*, il a été le moteur du lancement de mon activité d’accompagnante parentale. A sa naissance, j’aspirais à un renouveau professionnel. J’ai donc entamé une reconversion professionnelle.

En premier lieu, mon enfant a été très malade pendant plusieurs mois jusqu’à ce que je découvre seule ce qu’il avait. Je me suis battue pour trouver les médecins qui allaient m’écouter. J’ai su grâce à mon allaitement que mon fils avait des allergies alimentaires. Nous avons eu de nombreux rendez-vous, car certains ne me croyaient pas.

Ensuite, j’ai alors créé un compte instagram à destination des parents. Plus particulièrement des mamans dans le même cas que moi, pour apporter du soutien et partager des informations. Mes recherches et mes investigations, je voulais les partager. Mais aussi, notre suivi avec l’allergologue ou à l’hôpital des enfants. Finalement, j’ai décidé de me spécialiser et de chercher les formations nécessaires.

Mes formations :

En premier lieu, j’ai suivi plusieurs formations à l’accompagnement, au développement des enfants et sur le cerveau par les neurosciences. Dont une avec Les Ptits Sages à Bordeaux. J’ai été formé par la célèbre Dr Laurence Plumey – EPM Nutrition, avec qui j’ai suivi une formation personnalisée. Elle portait sur la nutrition de la femme, de l’enfant avec une partie sur l’allaitement maternel et les allergies alimentaires.

Prochainement, Je suivrai une formation d’Éducation thérapeutique au CHU d’Angers. Cela me permettra de perfectionner mes accompagnements sur les allergies alimentaires.

Ma volonté :

Beaucoup de parents me disent ne pas être pris au sérieux quand ils évoquent les symptômes de leur enfant chez le médecin. Je serai la personne qui les écoutera. Pour moi, personne ne connait mieux votre enfant que vous.

Alison TEBAR

* (Matrescence : Contraction de maternité et adolescence. C’est une anthropologue médicale américaine, Dana Raphael, qui, la première, a parlé de “matrescence” dans son ouvrage sur l’allaitement, publié en 1973. Ce terme fait référence à l’adolescence pour évoquer ce début de la maternité, un passage chahuté par des bouleversements physiologiques, hormonaux, et des émotions contradictoires. Extrait du site internet FEMINA)

 

Et si élever les enfants dans la douceur, dans l’affection, dans l’empathie rendait les humains plus pacifistes et plus aimants, et transformait le monde ?

Catherine guegueN