Éducation positive / Émotion / étiquettes / Parentalité

Les étiquettes

Malgré nous, nous utilisons trop facilement les étiquettes sur les enfants, parlons-en !

Nous donnons une étiquette à un enfant à partir du moment où l’on pose un adjectif sur un comportement que l’on ne trouve pas « normal ».

Il fait son timide ! Qu’est-ce qu’elle est têtue ! Ne sois pas si sensible !

L’adulte qui donne une étiquette à un enfant n’améliore pas son comportement bien au contraire. Plus on va répéter à un enfant qu’il est comme ci ou comme ça, plus il va finir par croire qu’il l’est. Il pourra même forcer ce trait. Car il voudra coller à ce que l’on dit de lui, pour faire plaisir.

Analyse de la situation :

Nous avons en face de nous des enfants, des bébés et nous avons tous déjà dit en parlant d’eux, il est tel ou tel adjectif. Pourtant, ce sont des petits êtres qui sont au tout début de leur vie, en cours de découverte de leur propre personnalité. Au départ, ils pensent déjà être une seule et même personne avec leur mère et cela pendant plusieurs mois. A partir du moment où ils comprennent qu’ils sont une personne à part entière, cela va prendre plusieurs années pour qu’ils forgent leur personnalité.

Il est alors difficile, vous en conviendrez, de pouvoir attribuer un trait de caractère bien défini à un enfant ?

Les étiquettes sont pour moi, une explication rationnelle que pose l’adulte, sur un comportement qu’il ne maîtrise pas. Rappelons-nous que derrière chaque comportement, il y a un besoin caché. Vous trouverez sur le internet de bougribouillons un magnifique livret au sujet des étiquettes.

Afin d’éviter d’utiliser les étiquettes, il faut rechercher le besoin de l’enfant. Essayons de réduire notre utilisation des étiquettes. Et ce pour permettre à l’enfant de développer sa propre personnalité.

Le fait de ne pas utiliser d’adjectif pour qualifier le tout-petit, contribue à améliorer la confiance qu’il a en lui. Le fait d’éviter de lui faire des remarques qui pourraient être négatives renforcera l’estime qu’il a de lui. Rappelons-nous que, les enfants sont très sensibles aux mots utilisés par leur entourage. Et ces derniers peuvent être blessants dans leur cerveau d’enfant.

VOIR AUSSI
À propos

Accompagnante parentale, je suis la maman d’un petit garçon qui m’a donné envie de faire ce métier. Je suis formée à l'accompagnement, au développement des enfants et sur le cerveau par les neurosciences. Actuellement, je suis en formation sur la nutrition de la femme et de l'enfant avec une partie sur l'allaitement maternel. Je travaille autour du bien-être des mamans pour qu’elles puissent trouver un équilibre dans leur vie en accompagnant leurs enfants. De par mon expérience personnelle, je me suis spécialisée dans le soutien aux parents face aux allergies alimentaires infantiles. Je propose des accompagnements avec suivi suis plusieurs semaines à distance ou à domicile. Il est possible de faire des séances ponctuelles également.